Bienvenue sur
Le site internet
de la ville

Plongée dans l’enfer sur mer à l’Ardaillon

> Retour à la liste

Culture & loisirs

Ce samedi 26 janvier, le public du Théâtre de l’Ardaillon a vécu une expérience inhabituelle.

La Compagnie Cipango a interprété « Le Ventre de la Mer », une nouvelle issue du roman « Océan Mer » d’Alessandro Baricco.

Ce samedi 26 janvier, le public du Théâtre de l’Ardaillon a vécu une expérience inhabituelle.

 

La Compagnie Cipango a interprété « Le Ventre de la Mer », une nouvelle issue du roman « Océan Mer » d’Alessandro Baricco.

 

Cette adaptation théâtrale relate le drame du naufrage de la frégate de la Méduse, survenu en 1816 au large des côtes du Sénégal. Elle est mise en scène par Yeelem Jappain, une comédienne passionnée de théâtre, jouant dans la série télévisée « Candice Renoir ».

 

L’épisode tragique de l’histoire de la Marine Coloniale Française met en lumière l’effroyable décadence des 147 naufragés entassés et poussés au cannibalisme pour survivre.

 

L’histoire est retranscrite à travers deux visions : celles de Savigny et de Thomas, passagers de l’embarcation de fortune. Contraints de se retrancher dans ce qui existe de plus terrible et déraisonné pour des êtres vivants, ils sont tous deux les témoins directs de la folie humaine.

 

Férocité, récit bouleversant, dégradation, douceur, envoûtement, ou encore violence extrême, sont autant de termes qui qualifient les 13 jours de dérive atroces, dont 15 personnes seulement furent sauvées.

 

L’Humanité et la bestialité ont été confrontées dans un décor épuré, où les lumières et les sons occupaient une place importante.

 

La configuration du plateau de théâtre « à l’allemande » a généré une grande intimité avec le public, une proximité qui a donné vie à la pièce.

 

Entourant les protagonistes, les spectateurs étaient assimilés à la mer. La mer comme couloir de la mort, oscillant entre calme plat, tempêtes, et déchainements profonds ; une immersion totale dans laquelle chacun est devenu véritable acteur.

 

 

De la survie le jour, à la guerre obscure des hommes la nuit, l’enfer sur mer a été conté avec émotion, véracité, et puissance par des comédiens au talent avéré.

 

Leur performance poignante a été fortement saluée par les applaudissements fournis du public et par Olivier Cabassut, Adjoint au Maire délégué à la Culture et au Patrimoine.

 

Un spectacle qui laissera sa trace, en plein cœur du Théâtre Viassois.